Bihr – L’appel à la cour de Nancy sera jugé le 23 septembre

B.Boulay 11 septembre 2013 0
Bihr – L’appel à la cour de Nancy sera jugé le 23 septembre

L’appel déposé le 4 juillet par le procureur d’Épinal sera jugé le 23 septembre au Tribunal de Nancy. Le procureur jugeait que le projet porté par la société Mesnard était suffisament sérieux  pour qu’on lui donne sa chance, puisqu’il promet de reprendre jusqu’à 60 voire 90 emplois sur 27 mois. Il a l’énorme avantage de maintenir les emplois sur le secteur d’Uriménil, ce qui permettrait à la vallée de continuer à vivre de manière dynamique.

Le problème n’est pourtant pas simple. En cause, la vie d’un site !

Une reprise légale qui délocalise

D’un coté,  Benoit Halbout, directeur de la société Halpack de Rambervillers, qui a acquis l’entreprise Bihr tout à fait légalement par décision du Tribunal de commerce et qui a commencé à prendre des mesures pour mener à bien son projet (emprunt et compromis de vente), mais qui délocalise cette production sur son propre site et ne reprend que 26 salariés

Le maintien sur site

Et de l’autre coté, le projet Mesnard qui arrive un peu trop,tard mais pourrait reprendre 60 à 90 salariés sur 27 mois, et surtout, argument essentiel, reste sur les lieux de l’ancienne usine.

Un enjeu de territoire

L’enjeu dépasse l’avenir de l’entreprise. Il concerne l’avenir du territoire d’Uriménil. C’est pourquoi un appel à se mobiliser est lancé aux salariés par les syndicats pour marquer clairement leur volonté et le faire connaître à la cour de Nancy.

Une médiation ?

Les élus cherchent une médiation. Tout le monde est sur le pont pour essayer de trouver une solution qui permette le maintien sur site sans défavoriser la société Halpack. Un vrai casse tête, mais qui laisse encore un peu d’espoir aux anciens salariés, et à la vallée, de ne pas complètement s’éteindre. La décision appartient au Tribunal de Nancy

http://www.actu88.fr/nouvel-espoir-pour-bihr-le-procureur-fait-appel/

 

Commentez l'article »