handisport – Ils sont cap et vous ?

B.Boulay 20 avril 2013 0
handisport – Ils sont cap et vous ?

4e édition pour cette après-midi Handisport tout public organisé par les jeunes conseillers municipaux. Il n’y avait pas vraiment foule, mais les activités ont tourné tout l’après-midi.

Il y a toujours quelques candidats pour essayer le tir ou la Boccia, mais les animateurs Handisport ont eu le temps de s’occuper de chacun, de préciser les gestes, ou même aider un peu si nécessaire.

En fauteuil, s’il vous plait !

Au centre, les équipes de basket se relaient, tout schuss. Ça fonce droit au but, mais le ballon en a décidé autrement, il s’échappe en changeant de trajectoire. Nouvelle course poursuite en une grappe de fauteuils. Pas facile d’acquérir la dextérité dans le maniement des engins, ni de le lâcher pour intercepter le ballon, mais apparemment, ils y vont à fond ! Deux petites filles valides ont eu vite fait d’apprendre le maniement du fauteuil pour en faire un nouveau jeu. Bien plus drôle la course à roue !

Dur dur, les repères  !

Même engouement pour le Torball, joués par des non initiés. Les joueurs ont bien du mal à repérer le ballon malgré ses grelots tintinnabulants. Ils se jettent tous dessus avec une énergie disproportionnée et ont bien du mal à s’orienter une fois le tapis quitté, mais ils en redemandent ! En 5 balles, le match est rapide…

Nouveauté de l’année, l’handigolf a eu son succès !

Claude Marc, correspondant handigolf Lorrain, enseigne le swing en salle. Des cibles à scratch ou des buts souples remplacent les trous et les amateurs s’essayent à envoyer une balle sécurisée sur la cible ou dans le but avec un club. Ils apprennent le mouvement, le balancé, la précision, « le putting ».  Ça change un peu des sports habituels. « Vous verriez les regards briller quand ils y arrivent », s’enthousiasme Claude Marc. « L’handigolf n’existait pas à Épinal. L’association Handisport avait un kit qu’ils utilisaient parfois mais c’est tout, explique-t-il. Il y a 1an ½, j’ai créé l’activité pour des manifestations ponctuelles. Nous la testons et nous allons pouvoir démarrer une activité régulière bientôt. C’est en négociation avec les clubs et la ville».

Des pros et des familles

Des animations comme celles de ce samedi permettent de voir si le public est intéressé. « Ça nous permet aussi de voir les aménagements à imaginer en fonction des handicaps, il y a toujours une adaptation possible ».

Même intérêt des professionnels, des ergothérapeutes pour découvrir ce qui existe et pourraient convenir à certains de leurs patients.

Et bien sûr au rendez-vous, les familles qui accompagnent un enfant ou un jeune handicapé, à la recherche d’activités qu’ils peuvent partager avec eux.

Une autre formule en 2014 ?

Mais très peu de personnes valides font spécialement le détour. Ce qui fait dire à Arafe Rafiki, conseillère municipale déléguée au Conseil des jeunes qu’il faudra peut-être pour les prochaines éditions, trouver une formule mixte plus dynamique. Peut-être des rencontres sportives entre clubs sportifs et handisport ?

Commentez l'article »