La Cour régionale des comptes, c’est à Épinal !

B.Boulay 7 septembre 2015 0
La Cour régionale des comptes, c’est à Épinal !

Cette après-midi à 13h, environ 250 personnes se retrouvent au pied de la Chambre régionale des comptes à Épinal pour protester et résister. Tous les élus du Sillon Lorrain et tous les élus vosgiens sont unis : La chambre régionale des comptes, c’est à Épinal, pas à Metz ! Ils l’ont dit, ils ne lâcheront pas l’affaire !

Michel Heinrich, écharpe de maire ceinte, donne de la voix :

Révoltés !

« Il n’est pas dans mes habitudes d’appeler à un rassemblement pour manifester contre une décision gouvernementale. Si je le fais aujourd’hui, c’est que cette décision est vécue comme absurde, injuste et dispendieuse ! Nous sommes révoltés par tant de mépris à l’égard de notre territoire. Épinal et les Vosges ne comptent donc pas ? « .

Un coût de 4 à 5 M€

« J’ai l’impression que le gouvernement a suivi la demande expresse de son président (de la Cour régionale des comptes) !« , constate André Rossinot, ancien maire de Nancy. « Le fait du prince« , traduit Christian Franqueville, député maire de la Plaine. Ce déménagement coûtera 4 à 5 M€ pour un service identique. « C’est exactement ce que le gouvernement ne donnera pas aux Vosges ! remarque François Vannson, président du Conseil départemental. Notre pays doit être réformé, mais il ne peut pas y avoir un seul volet à charge. Nous ne voyons pas les avantages ce transfert ».

On ne peut être juge et dilapider l’argent du contribuable

La Région annonce qu’elle ne donnera pas un centime pour cette opération si l’État s’entête. « Nous sommes tous concernés, poursuit Daniel Gremillet, sénateur des Vosges, cette décision fait injure à ceux qui travaillent là. C’est un mauvais exemple pour la jeunesse. Quand le contribuable a atteint le niveau du supportable en termes d’impôsition, quand on nous demande des comptes, le premier argent que l’on gagne est celui que l’on ne dépense pas ! On ne peut pas être à la fois celui qui juge les comptes des autres et dilapider l’argent public ».

Un territoire bafoué

La chambre régionale des comptes a été confirmée en 2005 puis en 2012 ici à Épinal dans l’esprit de la décentralisation, rappelle Jean-Pierre Moinaux, vice-président de la région,  pour préserver des équilibres territoriaux ». Le gouvernement envoie de mauvais signaux aux Vosgiens et aux Lorrains : « Les élus sont tous d’accord, mais cette parole-là, à Paris, ne vaut rien … Le pire,  c’est le signal envoyé au territoire, déplore Laurent Hénart, maire de Nancy. Ça nourrit l’incompréhension et la colère ». Les Vosgiens se sentent bafoués.

Ils résisteront !

« Les Vosges n’ont pas besoin d’un coup bas comme celui-là !« , insiste Christian Franqueville. Les parlementaires  refusent ce transfert et son impact ! Ils demandent à être reçus rapidement par le 1er Ministre pour  » l’éclairer ». « Le gouvernement n’a pas pris conscience que les Vosges et les Lorrains ont l’âme de résistants, souligne Gérard Cherpion, député des Vosges. Ils ne sont pas prêts à céder du terrain !« . En tout cas, ils sont là ensemble, parce que c’est une évidence !

 

Commentez l'article »