Les jeudis de l ‘artisanat font le plein !

B.Boulay 22 octobre 2012 0
Les jeudis de l ‘artisanat font le plein !

Plus de 50 entrepreneurs et artisans ont suivi le rendez-vous des jeudis de l’artisanat. Au programme, le véhicule électrique qui suscite un regain d’intérêt, depuis que les aides rendent son prix plus abordable.

 

En démonstration, la petite Twisy et le Kangoo tout électriques de Renault et la 508 hybride chez Peugeot (hybride = moteur qui fonctionne l’énergie électrique ou thermique). « Ce que vous nous présentez là, ce sont des véhicules de fonctionnaire ! », interpelle un artisan du bâtiment, que le Kangoo 100% électrique ne convainc pas. « On voudrait bien essayer, mais montrez-nous des véhicules type Trafic dans lesquels on puisse ranger du matériel ! ».

Pas de camion utilitaire !

Touché – coulé ! Pour l’instant, il n’en existe pas ! La masse et la résistance d’un tel véhicule fait qu’il n’a que très peu d’autonomie.

« Nous n’en sommes qu’au début, proteste le représentant de Renault, laissez-nous progresser ! Renault a choisi d’investir 4 milliards d’euros dans les véhicules tout électriques ».

Ni Renault, ni Peugeot ne peuvent pour l’instant présenter de petit camion utilitaire.

Une contradiction, puisque les artisans semblent par la teneur de leurs déplacements, un public en adéquation avec les potentiels du véhicule électrique.

Pour des trajets de proximité

« La voiture électrique ne remplacera jamais complètement la voiture à moteur thermique, car elle n’est pas adaptée à de longs trajets, ni à l’utilisation des autoroutes ».  Elle reste une voiture de proximité recommandée pour le milieu urbain ou des trajets de moins de 80 km par jour. L’autonomie dépend de la conduite, de l’utilisation ou non du chauffage, et des accessoires qui consomment de la batterie, des pentes ou montées du trajet et de la conduite.

Pas d’odeur, pas de bruit, des aides à l’achat qui placent le véhicule électrique au même prix que la voiture diesel, le contexte est favorable !

Développement des infrastructures

Les véhicules électriques et hybrides devraient atteindre 4,5 Millions en 2025 et tenir 27% du marché. Leclerc s’est engagé à installer des prises électriques sur ses parkings et les autres marques suivront. Les collectivités réfléchissent sérieusement à l’implantation de bornes de recharge. ERDF parle de « smart grids » (réseaux d’énergie intelligents qui modulent par informatique les flux en fonction de l’offre et la demande) pour absorber la montée en charge des besoins en énergie et mieux les réguler.

A vos marques, prêts !

On perçoit très nettement les frémissements d’une mutation, mais elle n’en est qu’à ses prémices. « Nous sommes au début d’une nouvelle ère, il faut être prêts !», conclut Jean-Pierre Moinaux, conseiller régional, qui promet d’accompagner les entreprises et les collectivités dans ce virage.

 

Encadré : Un bonus  qui augmente quand les émissions de CO2 baissent

Diverses aides ont été présentées par Delphine Grevisse, conseillère entreprise environnement à la chambre de métiers. La principale est le bonus à l’achat d’un véhicule qui peut monter

–       jusqu’à 7000€ pour une voiture électrique qui présente une émission de C02 < à 20 g/km

–       jusque 4000€ pour une voiture hybride.

Elle est réalisée par le concessionnaire qui se charge de la récupérer pour vous, ou dans le cas contraire, l’acheteur  n’a qu’à renvoyer un simple formulaire à Nancy

Commentez l'article »