Lor’N’Tech, viser gros, viser grand dans le numérique !

B.Boulay 14 octobre 2014 0
Lor’N’Tech, viser gros, viser grand dans le numérique !

Lor’N’Tech, c’est une démarche qui unit les agglomérations de Thionville, Metz, Nancy et Épinal autour de l’économie numérique. L’enjeu est de doubler les emplois, impulser l’émergence de Startups et leur accompagnement sur ce territoire, par une construction collective. Et dans ce contexte, le sillon lorrain dépose sa candidature pour l’obtention du label « Métropole French Tech » qui récompense les métropoles les plus dynamiques en matière d’économie numérique. Le projet est doté de 7M€.

Lor’N’Tech, c’est une ambition, un enjeu, un défi collectif !  Les talents existent, les idées d’innovation aussi. Le projet se propose de créer un contexte favorable pour construire une émulation forte. Une vraie stimulation qui ferait émerger des startups, leur donnerait les moyens de démarrer et de monter en puissance.

Attractivité du territoire

La démarche Lor’N’Tech était lancée aujourd’hui à la Souris verte. A la clé, des emplois, de nouvelles entreprises innovantes qui peuvent changer l’image de la région. Lor’N’Tech, s’appuie sur un réseau de compétences, des centres de recherche et des universités, des infrastructures de pointe et des financements. La Lorraine se veut une terre d’expérimentation.

Des emplois et de nouvelles entreprises

Elle se donne des objectifs concrets : doubler les emplois en 10 ans, , doubler les startups en 3 ans, gagner 1/4 de PME supplémentaires en 6 ans, doubler les flux d’investissement en 3 ans et avoir 15% d’étudiants en plus dans des formations spécialisées. « On a des atouts forts par notre situation frontalière. Et on a les moyens de nos ambitions », assure Anne Grommerch, député maire de Thionville et cheville ouvrière du projet.

Stimulation et accélération

Lor’N’Tech apporte son aide à l’amorçage, poursuit l’accompagnement pour valider un modèle économique et monter en puissance pour rayonner au niveau international. Les espaces de coworking et de collaboration sont des leviers et des réseaux, qui seront privilégiés.

Des lieux identifiés de proximité

Un lieu Lor’N’Tech sera identifié dans chaque ville du sillon lorrain, mais aussi à Sarrebruck, au Luxembourg ou à Paris. « On a des gens qui ont des idées innovantes, une énorme envie de faire et« , note Frédéric Schnur de Grand Est numérique. « On a pris conscience de l’existence d’un écosystème numérique très demandeur et très prometteur« , se félicite Anne Grommerch. »On a des talents d’une qualité exceptionnelle en Lorraine ! »

Encourager les étudiants à se lancer

 » Il faut encourager les gens qui sortent des écoles, parce qu’ils ont des idées novatrices et simplifier les choses pour les gens qui se lancent », pointe Philippe Courqueux, directeur informatique de Cora. Mais comme c’est très difficile de se lancer à peine sorti de l’école, « C’est à nous d’aller chercher ces étudiants pour leur faire comprendre qu’il est possible d’entreprendre en Lorraine »

Viser l’international

« Toute entreprise qui se développe, doit penser à aller à l’international, insiste Hervé Obed. Il faut voir les autres et être vu, et se confronter à la concurrence pour progresser ». Après la visibilité, le réseau joue un grand rôle. »C’est extrêmement important de travailler en réseau. En France, on veut faire seul et c’est dommageable ! ».

Viser gros, viser grand !

« Il y a un véritable enjeu à mieux faire fonctionner ce qui existe pour faire émerger des pépites ! ». « Il n’y a aucune raison qu’on n’y arrive pas ! », conclut Jean-Pierre Masseret, président de Région. Une enveloppe de 7M€ a été dégagée pour porter le projet auquel pourront se raccrocher d’autres financements comme le Feder ou des financements du contrat État-Région.

 

 

 

 

 

Commentez l'article »