Contre la loi du travail – Il n’est pas trop tard !

B.Boulay 14 septembre 2016 0
Contre la loi du travail – Il n’est pas trop tard !

L’Intersyndicale, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL, reprend la lutte contre la loi du travail. Elle a été votée mais il n’est pas trop tard pour stopper les décrets d’application ! Ils étaient près de 230 à Épinal ce jeudi, déterminés malgré les 4 mois de lutte.

« La loi du travail a été votée sans majorité. Elle a été imposée, mais les décrets ne sont pas sortis. On est dans le même cas de figure que pour le CPE (contrat première embauche en avril 2006). Il y a plein de possibilités pour le gouvernement de sortir de la crise la tête haute, assure Franck Pattin, FO. 4 mois de lutte, c’est long. Si on continue, c’est que vraiment, les organisations syndicales sont déterminées ! On maintiendra la pression ! Quand le combat se réduira dans la rue, il se reportera dans les entreprises…« 

Un choix de société

Pour les syndicats, c’est un vrai problème de société qui est posé. Ils ne veulent pas d’une société à l’américaine !  » Avec la négociation dans les entreprises, quand on va voter, sur 20 salariés, 12 auront envie de gagner plus et iront dans le sens du patron quitte à bafouer les droits des salariés, et 8 s’y opposeront mais ils seront en minorité », illustre encore le représentant FO.

La fonction publique sera aussi impactée

« Tout sera professionnalisé et il n’y aura plus de place pour le bénévolat, qui permet d’avoir encore un panel d’activités qui n’existeraient plus autrement, poursuit Norbert Gilet. La fonction publique se sent moins concernée, mais elle sera également impactée. On veut traiter la fonction publique comme les entreprises privées et c’est tellement gros que ça en devient une caricature ! ».

On lâche rien, Nada !

« On veut minimiser la participation à la mobilisation parisienne, mais elle a rassemblé 1 million de manifestants. On couvrait tout le parcours, tellement il y a avait de monde et ça, c’est une réalité, même si la couverture médiatique n’en a pas fait état. On s’est fait voler la vedette, mais pour 800 casseurs il y avait en face 800 000 personnes contre la loi. Tout l’été on a envoyé au Président des cartes postales militantes. Tout le monde commence a être étranglé par cette mobilisation qui dure mais c’est l’affaire de tous ! », assène l’Intersyndicale. Ils avaient encore du ressort ce jeudi !

 

 

 

Commentez l'article »