Musée – Le lapin de Barry Flanagan retrouve sa place !

B.Boulay 30 novembre 2017 0
Musée – Le lapin de Barry Flanagan retrouve sa place !

La sculpture monumentale acquise en 1995, a retrouvé ce midi sa place devant la façade du Musée départemental d’Épinal. Le socle s’était fissuré et avait nécessité une restauration réalisée par le conservateur restaurateur en sculpture Antoine Amarger.

Barry Flanagan, artiste anglais de réputation internationale (1941-2009), s’est rendu célèbre par ses représentations de lièvres. « The Cricketer » est une œuvre caractéristique de cet artiste qui s’est fait connaître par son travail sur l’expressivité de la forme et du mouvement. Pour cette raison, il s’agit de l’une des pièces phares de la collection du Musée d’art ancien et contemporain.

Une structure vulnérable

Exposée sur le parvis du musée de 1995 à 2008, cette œuvre a nécessité une intervention après qu’aient été mises des fissures au niveau du trépied, principalement le long des soudures d’assemblage entre les barres de liaison horizontales et les trois montants. »Cette oeuvre est plus vulnérable par la fragilité structurelle de l’oeuvre qui s’équilibre en différents pôles, explique Antoine Amarger. Et c’est aggravé par le fait que les gens montent sur le socle et s’accroche au trépied en pensant que le métal résiste ».

Des fissures et une patine qui a blanchi

« Le trépied présentait des fissures qui ont nécessité des soudures avec la fonderie Susse de Malakoff en région parisienne. Il a nécessité 2 semaines de travail. Je travaille actuellement sur la partie haute pour refaire la patine de protection, qui avait vieilli et blanchi prématurément ». La patine peut être rehaussée avec des pigments, puis cirée avec une cire micro glycéryne qui demande de chauffer le bronze, pour provoquer une réaction chimique qui va favoriser l’adhésion. Les soudures seront également reprises, limées et la patine sera retouchée.

Un des 4 conservateurs restaurateurs de France

Antoine Amarger est diplômé de l’école Boulle, de l’école nationale des arts décoratifs, de l’institut de formation des restaurateurs d’oeuvres d’art, a été pensionnaire de la Maison Médicis. Il a travaillé pour le Louvres, les Musées Picasso, Matisse, Rodin et pour le chateau de Versailles. Il est un des 4 conservateur restaurateur de Sculptures de Franc et après avoir beaucoup travaillé au Canada, il est en ce moment plus au Brésil.

 

 

Commentez l'article »