Pôle image – On en est où ?

B.Boulay 17 janvier 2016 0
Pôle image – On en est où ?

La rénovation de façade du bâtiment du 2 rue de Nancy vient de s’achever. Profitant d’une visite de chantier vendredi après-midi,  Michel Heinrich, maire d’Épinal,  faisait un point sur le Pôle Image pour les élus de la communauté d’agglomération.

La façade du bâtiment s’affiche relookée, simple et claire. Le bâtiment a été isolé, la toiture refaite et les menuiseries, changées. Une rampe et un plan incliné rendent le bâtiment accessible à tous. Les élus de la Communauté d’agglo d’Épinal sont venus se rendre compte sur place de ce qu’était ce fameux Pôle Image qui déclenche les passions et focalise les espoirs du développement numérique.

Un projet global de 1,2M€

Le bâtiment 2 rue de Nancy fait partie du site Pôle Image. Il complète les locaux  de la Maison romaine pour accueillir les entreprises. Le dossier global d’aménagement des bâtiments se monte à 1,2M€ avec la participation de la Région pour 280K€, de l’État pour 242k€ et du Feder (Fonds européen) pour 221k€. La Communauté d’agglomération d’Épinal prend en charge les 732k€ restants. Une 2e tranche de travaux est prévue pour l’aménagement intérieur, les plateaux et les sanitaires, pour 750K€.

Un revêtement qui relie symboliquement les bâtiments

Le bâtiment du 2 rue de Nancy accueille la crèche associative Bout’Chou et Canopé, le centre régional de ressources pédagogiques et pôle d’éducation à l’image (5 personnes). Le revêtement de sol relie symboliquement ce bâtiment à la Maison romaine, où se trouvent Eveacom (panneaux lumineux), Xilopix (création d’un moteur de recherche par l’image et de solutions numériques), Films en Lorraine devenue Image Est et son bureau d’accueil des tournages (3 permanents, 50 réalisateurs, 600 techniciens et 200 professionnels adhérents), Supermouche production (7 équivalents temps plein) et le cluster image et numérique Grand Est.

Créer une banque d’images

« L’aventure du Pôle image a démarré quand le producteur de films français Gédéon s’est aperçu qu’il y avait environ 30 000h de rushes non exploités et qu’il a décidé de  s’installer à Épinal créer une banque de données images sur le net », rappelle Michel Heinrich. Spinal images a arrêté et ses locaux ont été repris par Xilopix, qui confie que la société qui était parisienne, ne serait peut-être pas venue à Épinal s’il n’y avait pas eu Spinal Image.

Implanter 3 sociétés à la Maison romaine

La 2e phase de travaux de 500K€ a permis d’implanter Xilopix, Supermouche et Film en Lorraine. La 3e phase a consisté à étendre l’espace de Xilopix passée de 4 à 37 collaborateurs et à aménager les espaces du bureau de tournage et de Cinestic. « Le cluster, il faut le voir comme un pôle de compétitivité amélioré, qui rassemble les entreprises du numérique, facilite leur développement et accélère les startups », explique Éric Mathieu, président du Cluster Image et numérique.

Un futur appel à projets à l’échelle du Grand Est

2015 a vu le démarrage opérationnel de la structure. Le premier appel à projets a concerné 22 projets dont 17 ont été accompagnés et représentent 6 emplois créés en 2015. « Nous allons recommencer l’opération à l’échelle du Grand Est ». L’objectif est évidemment de créer une impulsion d’initiatives innovantes qui créent des emplois et une dynamique économique de forte expertise sur le territoire.

 

 

Commentez l'article »