Prévention des accidents de montagne, ça va mieux en le disant encore !

B.Boulay 4 février 2018 1
Prévention des accidents de montagne, ça va mieux en le disant encore !

Deux journées de prévention des accidents de montagne se déroulaient vendredi à la station de Ventron et samedi à Rouge-Gazon. Pompiers, peloton de gendarmerie de montagne, pisteurs, Jeunesse et sport sont sur le terrain pour parler sécurité.

Ce qu’il faut connaître avant de monter en haut d’une piste, ce sont déjà les codes couleur pour faire les pistes de son niveau et l’équipement du skieur ou du randonneur. « Des chaussures étanches, des sous vêtements chauds, un blouson adapté, des gants, un bonnet, ça semble évident mais il y a encore beaucoup de personnes qui croient être suffisamment équipées et qui ne le sont pas« , commentent les équipes du secours en montagne (pompiers et gendarmes). Jeunesse et sport propose des quizz aux enfants et aux adultes pour vérifier leurs connaissances en matière de sécurité.

Un faux sentiment de sécurité avec le téléphone

Pour la randonnée, il faut  ajouter ajouter à l’équipement de base, « une carte, le téléphone portable , de l’eau et de la nourriture, des lunettes de soleil pour la réverbération sur la neige et un sifflet, ça peut permettre aux secours de vous retrouver plus rapidement en cas de problème« . Des évidences, mais « il y a encore beaucoup de gens qui partent à l’arrache avec un faux sentiment de sécurité parce qu’ils ont leur téléphone, mais par -5°C, les batteries ne tiennent pas longtemps ! ». D’où la nécessité de les économiser en cas de problème.

Le DVA n’est efficace qu’à 2 skieurs

En cas de problème, il faut alerter les secours, se mettre à l’abri du vent et attendre sur place. « Le détecteur de victimes des avanlanches n’est pas valable si vous partez seul. Il permettra juste de vous retrouver  trop tard. Il doit équiper 2 personnes qui skient ensemble ». Les pompiers enclenchent l’échange autour des gestes de premiers secours : « Un homme est à terre inconscient, vous faites quoi ? ».

Une baisse des accidents

Ces journées prévention sont initiées par le Minsitère des sports et c’est la 14e édition. Il faut dire et répéter les consignes de sécurité. Des choses simples peuvent éviter des accidents comme le serrage des fixations, la priorité au skieur aval ou encore le port du casque pour les enfants qui a fait chuter le nombre d’accidents ». En 2015-2016, il y aeu 150 000 interventions pour 8 millions de journées skieurs soit 2,44 accidents poue 1000 jorunées skieurs. « Ici, à Rouge-Gazon, il y a moins de monde qu’hier à Ventron, mais les gens sont réceptifs. C’est une sensibilisation efficace » se félicitent les intervenants.

Un commentaire »

  1. MOUGEL Francis 5 février 2018 sur 15 h 44 min - Reply

    Merci pour cet article et ces belles photos.
    Cordialement

    Francis MOUGEL

Commentez l'article »