Rainville – Un homme tire en l’air avec un pistolet d’alarme et se réfugie dans sa maison

B.Boulay 8 avril 2016 0
Rainville – Un homme tire en l’air avec un pistolet d’alarme et se réfugie dans sa maison

Hier matin vers 8h50, un homme de 65 ans est sorti menacer une grand-mère qui venait garder ses petits enfants dans la maison mitoyenne rue du Moncel. Il a brandi un pistolet d’alarme, l’a copieusement insultée, l’a visée, puis énervé, il a tiré en l’air avant de rentrer s’enfermer chez lui. Les voisins complètement paniqués ont appelé les gendarmes.

Ce retraité est connu pour avoir des problèmes comportementaux aggravés depuis la mort de sa mère, il y a 3 ans. Visiblement, il « disjonctait » …

Des effectifs d’intervention et 2 négociateurs

La brigade de gendarmerie de Neufchâteau sous l’autorité du commandant de compagnie Benoît Dufaug, a déployé une trentaine d’hommes. Deux négociateurs sont arrivés d’Épinal et Frouard (54) pour tenter de raisonner l’homme échauffé. Le peloton de surveillance et d’intervention de Vittel et le peloton de gendarmerie mobile de Bacarat sont venus en renfort.

De la fumée s’échappe du toit

Les sapeurs pompiers sont arrivés de Rainville et Vicherey, prêts à intervenir. Après de  longues heures à tenter de parlementer avec le retraité, qui les ignorait, les pompiers aperçoivent de la fumée noire qui s’échappe de la toiture. Il est 12h30. Les force de l’ordre décide de lancer l’assaut. Dans la mairie, est installé un poste de commandement. Le maire, Pascal Noviant, suit les opérations.

Les gendarmes donnent l’assaut

Protégés par des appareils respiratoires, les gendarmes ont brisé la vitre de la porte-fenêtre et cherché l’homme. Celui-ci avait réuni ses meuble au centre et avait mis le feu au canapé. Il s’était retranché dans un débarras dans le local de la chaudière. Il s’est rendu sans opposer de résistance. Il a été examiné par un médecin avant d’être emmené au centre hospitalier de Ravenel dans l’unité psychiatrique où il avait déjà fait quelques séjours.

Des troubles du comportement anciens

Les voisins savent que cet homme n’a pas toute sa tête, mais jusqu’à ce jour ses attaques n’étaient pas vraiment dangereuses. Mais les habitants racontent qu’ils doivent souvent subir « les pétages de plombs » du malade, mais qu’ils s’en accommodaient sachant qu’il était un peu simple et dérangé.

Pas question qu’il récidive

Pourtant là, il a dépassé les bornes. De l’avis de tous, c’est trop grave et il n’est pas question, qu’il puisse recommencer ! La grand-mère et ses petits enfants ont été pris en charge par un médecin. Tous 3 s’étaient barricadés et avouent avoir eu « la peur de leur vie ».

Commentez l'article »