Urimenil – La corderie Mesnard abandonne Bihr

B.Boulay 5 février 2014 0
Urimenil – La corderie Mesnard abandonne Bihr

La société Mesnard se retire du projet de reprise de l’entreprise Bihr, qui avait secoué le tribunal. Pour les salariés et tous les gens qui travaillaient à l’aboutissement du projet, c’est l’effrondrement ! Dès que le procureur aura donné l’accord, les 8 machines de fabrication du feuillard devraient partir à Rambervillers.

Positionnée sur la reprise de l’entreprise Bihr hors délai, la corderie Mesnard avait suscité un appel du procureur à revoir le jugement initial à l’arrivée de ce nouvel entrant dans la donne.

Nouvelle donne, nouvel espoir

Prenant en compte le nouveau projet qui promettait de faire revivre le site et de reprendre une moitié des 167 salariés de Bihr, le tribunal avait accepté de reconsidérer le jugement.

Benoit Halbout dépité

Une position qui avait fait hurler Benoit Halbout, repreneur légal de la ligne de production du Feuillard, qui s’était engagé à reprendre à Rambervillers, une quinzaine de salariés et ne comprenait pas cette valse hésitation.

Tout ça pour rien

Pour les salariés, c’est l’effondrement ! La proposition de la corderie Mesnard avait suscité tous les espoirs. Tout s’écroule avec le retrait de la société Mesnard, qui n’aurait pas pu réunir les fonds nécessaires.

Tout ça pour ça !!!

Les machines à Rambervillers

Benoit Halbout maintient son projet et espère avoir très rapidement l’accord du procureur pour déménager les machines. Pour lui, trop de temps a été perdu …  Certes, mais l’enjeu valait le coup d’esssayer !

http://www.actu88.fr/bihr-la-cour-dappel-a-declare-lappel-du-procureur-recevable/

Commentez l'article »