Capavenir Vosges – Les Thaonnais ne voulaient pas louper le train i

B.Boulay 18 mars 2017 0
Capavenir Vosges – Les Thaonnais ne voulaient pas louper le train i

Ce matin, la nouvelle halte multimodale était inaugurée sous une pluie battante ! L’ancienne gare a été démolie et l’espace est réorganisé en pôle multimodal convivial avec un grand parking, un abri vélos fermé de 18 places, 2 places pour véhicules électriques avec une borne de recharge, un quai abrité et un accueil fermé de 18 places.

Le bâtiment de la gare vétuste et détérioré ne faisait plus l’affaire. L’entretien était trop coûteux. Comme le bureau de vente de billets a été déplacé et intégré au centre ville, il n’y avait plus besoin d’un bâtiment lourd. D’où le choix de la ville et de la SNCF de ne pas reconstruire une gare, mais de privilégier un aménagement qui favorise les circulations et stationnements pour en faire un lieu de vie agréable et fonctionnel.

Privilégier les circulations et les stationnements

Une porte seuil indique qu’on est bien à Thaon-les-Vosges. Par contre, l’abri voyageurs fermé qui peut accueillir 18 personnes, indique « Capavenir Vosges gare de Thaon ». Le parvis pavé est agréable. Il est bordé d’espaces verts aménagés et une allée relie au quai, le parking qui compte 86 places, 16 places arrêt 90 mn, 3 places pour les personnes à mobilité réduite et 2 places pour véhicules électriques.

Le pôle gare renoue avec les quartiers

« Nous avons voulu redonner à ce lieu qui est un symbole fort, des arrivées, des départs, du premier contact avec une ville et des premières impressions, une attractivité bien pensée et offrir des services modernes et écologiques. Le pole gare renoue avec les quartiers, explique Dominique Momon, maire de Capavenir, après 9 mois de travaux, la gare est de nouveau opérationnelle ».

Plus de 160 ans !

La gare de Thaon-les-Vosges date de 1857, elle est située près de la vieille route d’Oncourt. La 2ère gare est construite en 1873 et elle durera jusqu’en 1910. Elle se situe en face de la gare. La 3e construite en 1910 durera jusqu’à la démolition en juin 2016. « Le quai multimodal inauguré aujourd’hui est accessible et surélevé pour les personnes à mobilité réduite. L’espace est sécurisé par 2 caméras de surveillance, dont une à infrarouges, détaille Dominique Momon.

Une plateforme multimodale

« Une gare en 2017, n’est pas seulement un point de départs et d’arrivées, c’est un lieu de vie qui permet d’utiliser des modes  déplacements doux avec des stationnements organisés, une aire de covoiturage, des vélos et une borne de recharge électrique, des containers enterrés pour la collecte et un éclairage avec des luminaires à Led avec un système de détection de présence. Une gare moderne, durable et écologique pour avoir un train d’avance ! ».

Un aménagement de 691 500€

73% des entreprises qui ont réalisé les travaux sont vosgiennes. L’ensemble de l’aménagement a coûté 691,5 K€ avec 42% de participation de la Région Grand Est, 41% à charge de la commune, 14% de l’État et 3% de la SNCF. A cet aménagement s’ajoute un cadencement revu. « Tous les trains s’arrêtent à Thaon. Il y en a de 5h52 à 20h52 toutes les heures pour Nancy avec une correspondance à Metz, explique Jacques Weil, directeur territorial mobilité SNCF, avec un train direct matin, midi et soir et vous pouvez rester tard à Nancy puisque le dernier retour est à 23h20. C’est un véritable progrès par rapport à ce qu’il y avait avant ! ».

Une fréquentation en augmentation

Ce qui semble répondre aux besoins puisque la fréquentation est en augmentation. « Les gens recommence à se tourner vers les trains pour leur déplacements réguliers, pour travailler, étudier ou même simplement pour gagner la patinoire, patins sur l’épaule« . « Un mot me vient, c’est Ambition, renchérit David Valence, président de la commission transport à la Région. Capavenir a osé cet aménagement ! L’accessibilité constitue l’attractivité. Ne laissez personne dire que le train n’est pas une priorité pour les collectivités ! Nous réfléchissons à un dispositif pour les accompagner« .

Multimodale et durable

La Région Grand Est est la 2e région ferroviaire et compte 396 gares. « Il faut casser cette image d’un territoire enclavé, insiste David Valence, nous ne le sommes pas !« . « Mariage pluvieux, mariage heureux, commente Jacky Pierre, que tous les Vosgiens en profitent ! « , glissant que la gare de Xertigny aurait bien besoin d’une rénovation ! Satisfaction également pour le président du SCOT, Michel Heinrich, d’un aménagement en concordance avec les objectifs du SCOT, offrant une plateforme multimodale avec le souci du développement durable.

Commentez l'article »