Conseil départemental – 3 voeux de santé, mobilité et gestion de l’eau

B.Boulay 29 janvier 2018 0
Conseil départemental – 3 voeux de santé, mobilité et gestion de l’eau

Lors d’une session extraordinaire, les  conseillers ont adopté aujourd’hui à l’unanimité, 3 voeux portant sur des enjeux majeurs pour les Vosges. Voeux qui seront transmis aux ministres concernés et instances décisionnelles.

« 1/3 des EHPAD ne possèdent pas de médecin coordinateur du fait du manque de médecins » alerte Caroline Mattioni, vice présidente en charge de l’Autonomie, en ouverture. Afin de lutter contre la désertification médicale qui affecte les Vosges et de mieux accueillir les professionnels de santé, le Département a engagé un plan d’actions suivant 3 axes

  •  renforcer l’attractivité du territoire pour accueillir les professionnels de santé
  • organiser et optimiser l’offre de soins par territoire
  • développer la télémédecine et les pratiques émergentes dans une démarche prospective

Augmenter le numérus clausus

En complément de ce plan d’actions, les conseillers souhaitent que soit étudié un élargissement du numérus clausus au niveau national, en tenant compte des secteurs défavorisés, afin que le nombre de places à pourvoir soit fonction des besoins des territoires. Ils demandent une régulation qui limiterait les installations en zone surdotée au remplacement des médecins qui quittent le secteur ou qui partent à la retraite.

Les arrêts TGV remis en cause

La mission actuellement confiée à Jean-Cyril Spinetta pour refondre le modèle du transport ferroviaire français suscite des inquiétudes. Ses conclusions pourraient aboutir à la  remise en cause d’un certain nombre d’arrêts TER et TGV, ainsi que des lignes afférentes, au bénéfice de la desserte des grandes métropoles.

Garder les arrêts TGV

« Le Département des Vosges a été un contributeur direct majeur dans le financement de l’électrification des lignes vosgiennes et des infrastructures ferroviaires« , rappelle François Vannson, président du Conseil départemental. Il demande que la refonte du modèle de transport ferroviaire français tienne compte des spécificités du territoire des Vosges. Il demande des garanties quant au maintien des gares TGV, des lignes grande vitesse afférentes et des deux arrêts terminaux, Remiremont et Saint-Dié-des-Vosges, et le maintien de  l’égal accès des usagers au service public ferroviaire pour les lignes TER et TGV.

Préserver la qualité de l’eau

Le projet de loi de finances 2018 prévoit une réduction inquiétante des moyens financiers et humains alloués aux Agences de l’Eau, alors même que le Ministère leur demande d’élargir leurs domaines d’action à la biodiversité terrestre et à l’adaptation au changement climatique. Le Conseil départemental des Vosges alerte notamment sur les conséquences qu’aurait cette diminution des moyens et demande de conserver le principe « pollueur-payeur » qui fait la renommée de la France.

Commentez l'article »