Gruey-lès-Surance – La Ferme de la Massonne ramène sa fraise !

B.Boulay 6 septembre 2017 0
Gruey-lès-Surance – La Ferme de la Massonne ramène sa fraise !

On manque de Maraîchers dans les Vosges. Eh bien, Thierry Bourlette et Évelyne Roy ont décidé de se lancer ! Durant cet été, 8000 pieds de fraises ont été plantés à la ferme de la Massonne. 3 variétés sont proposées et une première récolte est prête pour la porte ouverte les 9 et 10 septembre où ils vous proposent de découvrir la fraiseraie Bio.

Thierry Bourlette n’était pas agriculteur mais chauffeur routier  ! Pendant 30 ans, il a transporté des fruits et légumes depuis le Sud de la France, l’Espagne jusque dans le Grand Est.
 À force de les côtoyer, il a voulu les cultiver !

Une fraiseraie bio pour commencer

Il se lance dans le maraîchage Bio en commençant par l’installation d’une fraiseraie au village de gruey-lès-Surance. Thierry Bourlette avait préparé des buttes de terre enrichies de terreau et alimentées au goutte à goutte. La culture sur butte est indispensable pour favoriser un bon assainissement des racines en hiver et un réchauffement du sol au printemps.

Un chantier participatif

Plusieurs amis sont venus l’aider. Chacun apportant ses idées, sa bonne humeur, des techniques et leurs outils. Les uns percent les trous dans le plastique, les autres déposent les plants, 4 à 6 pieds par m2 distants de 20 à 30 cm, les suivants épandent la paille entre les rangs. Derrière eux, Thierry arrose au jet la plantation pour rafraîchir les fraisiers. Une collaboration efficace, puisque les deux chantiers n’ont pris qu’une journée chacun !

3 variétés pour prolonger la récolte

Le premier chantier participatif en juillet consistait à repiquer des plants frigos. Ce sont des plants qui sont conservés à -2°C et livrés tels que chez le client. Le 2e en août, concernait une autre variété de fraises. Ce sont des plants en motte qui ont été mis en terre. Sur la fraiseraie, 3 variétés de fraises alterneront pour satisfaire le client le plus longtemps possible.

Une seule fraise par pied

A ce jour, les premiers plants montrent une croissante étonnante. Thierry bichonne ses pieds de fraises pour les rendre vigoureux. La technique consiste à ne laisser qu’une fleur dès les premières floraisons, puis une seule fraise au fur et à mesure de la maturité des pieds. Gare aux stolons, ces rameaux grêles, rejets des pieds, qui rampent sur le sol et s’enracinent au niveau des noeuds, il faut les enlever immédiatement !

Une première récolte pour les portes ouvertes

Les fruits grossissent et rougissent. 5 semaines après le repiquage, une première récolte s’annonce. Elle sera l’occasion d’une porte ouverte les 9 et 10 septembre, avec une cueillette libre accompagnée d’un goûter à la ferme. L’année prochaine, la vente des fraises se fera en barquettes ou en cueillette libre.

Et bientôt des légumes bio

L’expansion se poursuivra au cours des mois suivants autour de la fraiseraie, avec divers plants de légumes de « plein champs » ou sous serre. Thierry a déjà commencé ses semis de navets, choux, betteraves et salades avec un presse-mottes qui permet de réaliser 12 petites mottes en terreau enrichi percées en leur centre, au creux duquel il insère une seule graine.

Circuit court et vente directe

La ferme de La Massonne privilégiera la vente en circuit court et vente directe pour être le plus possible en relation avec le consommateur.
Thierry Bourlette a conscience que cette activité nécessite un investissement personnel important mais il a confiance.

Contact : lamassonne88240@gmail.com
06.95.78.12.53

 

Commentez l'article »