Imaginales – Christophe Dougnac livre ses Muses de A à Z

B.Boulay 29 mai 2016 1
Imaginales – Christophe Dougnac livre ses Muses de A à Z

Christophe Dougnac, illustrateur et auteur, évolue dans les mondes imaginaires, entre fantastique et science-fiction, héroïc fantasy, voyage onirique et uchronique… et il prend place aux Imaginales d’Épinal pour y présenter ses Muses, 26 univers entre mythes et histoire, où les femmes lui inspirent des horizons « abyssimales ».

Christophe Dougnac a trouvé le métier qui lui permet de continuer à vivre dans l’imaginaire ! Il transmet une sensibilité édulcorée à son pinceau pour esquisser les volutes d’un univers insaisissable. Il n’a jamais quitter le monde des rêves …

Du bout des doigts

Il aime trouver son inspiration dans la nature et le parc de l’Espace cours à Épinal se prête au jeu pour faire aboutir les images qui se profilent jusqu’au pinceau. Ces formes qui jaillissent au détour d’un feuillage, ces ombres projettées, l’eau qui court au loin, l’environnement est propice à faire naître des personnages fantastiques.

L’huile, ça vit !

Pour l’instant, Christophe Dougnac délaisse une huile démarrée pour ces Imaginales 2016, pour croquer une dédicace. Il y met du soin, tout en tendant l’oreille. « Quand j’ai le temps, l’huile, c’est ce que je préfère, avoue-t-il. J’ai beaucoup travaillé en Digital Painting mais l’ordi me « gonfle ». C’est froid. Il y a une distance. L’image n’est pas vivante. Quand je fais une huile, elle continue de mûrir dans ma tête. Je peux la regarder avec du recul. Elle ne s’éteint pas. Je reviens aux fondamentaux huiles et aquarelles ».

11 muses en héritage

Les univers qu’il crée, oscillent au fil du temps entre mythologie et science fiction. Il parcourt le temps avec ses carnets de voyages, croque les images qui naissent de chaque exploration, les transcende, les transforme, les associe. Son dernier livre fait naitre 11 muses. À partir des destins de leurs célèbres aïeules, Christophe Dougnac leur invente une personnalité et leur crée un destin qu’il met dans leurs prénoms. « Le prénom, c’est l’âme, et le nom, le bagage dont elles héritent », précise-t-il.

Ne jamais fermer la porte …

Des femmes peu ordinaires dans des univers oniriques …  Il y a Cyrène Mélies (magicienne), Kalista Verne (Astronaute), Luna Earhart (Pilote de submersible), Mnëmosine Sanderson (Gardienne des légendes oubliées), Ulyssia, Ugoline Ravel (musicienne) et Vivenzia de Gama (exploratrice), la chamane Wakanda Enheduanna …  et d’autres encore . « L’imagination est la porte d’une chambre d’enfant qu’on ne doit jamais fermer », conclut-il.

 

Un commentaire »

Commentez l'article »