Le parking Leclerc retapissé façon « agri en colère »… au lisier !

B.Boulay 1 février 2018 0
Le parking Leclerc retapissé façon « agri en colère »… au lisier !

Épandage sauvage sur le parking des grandes surfaces ce matin à 5h30 les agriculteurs en colère n’y ont pas été de main morte ! Francis Tritan, le patron de la société Goldis, propriétaire de l’hypermarché Leclerc les attendait.

À la fois résignés et énervés, Francis Tritan et son directeur, Jean-Charles Chevrier sont venus discuter avec Yohann Barbe président des Jeunes agriculteurs et Philippe Clément, président de la FDSEA. « Vous savez bien que nous n’avons pas de pouvoir sur les centrales d’achat, s’insurge Francis Tritan, Je vous l’ai déjà dit …  » « Faites remonter ! » rétorquent les agriculteurs en colère. Un échange ping pong déjà entendu, mais le prix du  lait est toujours en dessous du coût de production !

Une plateforme d’achat européenne en Belgique !

« Et si on allait dégrader vos jardins ?« , insiste Francis Tritan. « Michel Leclerc veut encore baisser les prix par rapport à 2017, on crève ! » s’énerve Philippe Clément, relayé par Yohann Barbe : « Et la dernière annonce ? Michel Leclerc a créé une plateforme d’achat européenne à Bruxelles en Belgique et négocie ses premiers contrats avec les multinationales hors des contraintes du droit français, notamment en dehors de la loi de modernisation de l’économie. »De quoi mettre le feu aux poudres !

Ils se sont engagés en signant la charte

C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. « On est obligé de fournir notre beurre pour accéder aux négociations, mais Leclerc qui a reconnu plein de choses inadmissibles dans la politique des prix, a signé la charte des valeurs qui engage son signataire à ne pas descendre en dessous du coût de production et il n’applique rien ! S’il n’était pas d’accord, il fallait assumer et ne pas signer, mais il ne peut pas renier son engagement !« .

« Vous avez des marges et nous, on meurt »

Les négociations se passent vraiment mal d’après les agriculteurs et ils ne veulent pas être les dindons de la farce. « Vous avez des marges et nous, on meurt, faites quelque chose ! « . Lidl a été épargné parce qu’ils font un effort achètent leur lait au cout de production. Les prix sont fixés pour 6 mois en fonction du coût de production de l’éleveur. « Pourquoi vous ne le faites pas ? C’est une question de volonté stratégique ».

Arrosés au lisier

Évidemment, la question ne sera pas réglée sur ce parking, mais les agriculteurs sont en train de structurer une organisation de producteurs qui puissent collecter et commercialiser leur lait au juste prix en circuits courts. En attendant, ils en ont marre d’être pris pour des pigeons ! Ils manifestent leur colère en arrosant les grandes surfaces de lisier ! 35 magasins dans 12 villes y ont eu droit. Tout un symbole …

 

 

Commentez l'article »