Lorraine Kihl bâtit des ponts pour Vosj’innove

B.Boulay 31 janvier 2017 0
Lorraine Kihl bâtit des ponts pour Vosj’innove

Des dirigeants vosgiens ont créé l’association Vosj’innove pour accompagner de nouveaux projets et aider les entrepreneurs à faire leur étude de faisabilité. Lorraine Kihl en est le chef d’orchestre. Elle a son siège à la pépinière EGD88. Rencontre.

Lorraine Kihl a grandi dans les Vosges, puis comme beaucoup d’étudiants, elle a pris le large le temps des études … et un peu plus ! Elle s’est tournée vers les relations internationales et la géopolitique avec une spécialisation sur l’Afrique. Ce qui l’a menée … à Paris ! où elle a occupé divers postes d’auditeur et responsable financier.

La qualité de vie, un imparable atout !

Mais quand sa 2e fille a eu 18 mois, elle a senti poindre l’overdose parisienne. Métro-boulot-dodo avait perdu de son clinquant. L’idée des Vosges a refait surface et l’idée s’est faite séductrice. Qualité de vie peut contrebalancer opportunité de carrière, quand on est parents. « Mais le département fait peur par le peu d’offres d’emploi qu’il affiche, explique Lorraine Kihl. On a eu un moment de panique. Si ça ne marche pas dans nos postes, que fera-t-on ? Était-ce responsable de rêver de campagne, de grands espaces et de rythmes apaisés avec 2 enfants ? »

En quoi faut-il être audacieux ?

Finalement, Lorraine et son mari décident de prendre le risque. Retour aux sources donc. Elle décroche un poste à la CCI des Vosges comme directrice administrative en novembre 2013. Elle n’a pas eu besoin de changer, mais la problématique du développement sur les Vosges avait semé ses graines. Que faudrait-il faire pour attirer des entrepreneurs ? En quoi faut-il être plus audacieux ?

Passer à l’échelle supérieure

« Le département a besoin d’être redynamisé. Il est très agréable à vivre avec plein d’activités plein air, le ski à portée, une vie culturelle riche, que lui manque-t-il pour attirer les chefs d’entreprise ? s’interroge aujourd’hui encore la directrice de Vosj’Innove. Il a besoin de projets structurants et si les dirigeants implantés ne mettent pas les mains dans le cambouis, la Rolls de demain ne pourra pas émerger. « L’Enstib se débrouille plutôt bien pour faire émerger des projets, accompagner ses étudiants dans la création innovante. Il faut juste passer à l’échelle supérieure« .

Des dirigeants les mains dans le cambouis

A elle de repérer les projets qui pourront porter leurs fruits pour donner un nouvel élan à ce territoire et amorcer la révolution du changement d’image ! Il faut arriver à concrétiser des résultats rapidement et l’investissement des dirigeants va faire la différence, c’est le pari ! Le challenge que ça représente et les enjeux la motivent particulièrement.

Tisser une toile commune

« Dire que les dispositifs d’accompagnement des entreprises ne fonctionnent pas est réducteur. Le défi va être d’animer ce nouvel outil en complément de ceux qui existent et d’apporter des réponses là où il n’y a en a pas. Ce sera une réponse pragmatique, une réflexion et un travail partagé, collaboratif« .

Vosj’innove, Lorraine Kihl y croit !

« J’apprécie les relations de travail qui se font en bonne intelligence, confie Lorraine Kihl. Vu le temps que l’on passe au travail, je pense qu’on a d’autres attentes qu’un simple salaire. On en attend un épanouissement personnel, des relations enrichissantes et des défis qui nous tirent en avant et nous font vivre des choses passionnantes. Les gens qui sont investis dans Vosj’innove y croient et savent vous communiquer leur enthousiasme ».

Faire des ponts

Lorraine Kihl est au boulot. Elle y met sa motivation et va faire en sorte de mettre du liant dans ces diverses compétences et expériences mises à disposition des entrepreneurs. « Je vais faire des ponts entre tous les acteurs pour mettre en musique une dynamique et on va capitaliser sur les projets que Vosj’innove accompagne en s’appuyant sur des entreprises qui ont déjà fait le pas et connaissent les écueils du développement », explique-t-elle.

15 membres pour impulser une émulation

« On veut faire revenir des gens qui ont déjà cette mobilité et cette façon collaborative de raisonner et qui peuvent impulser une émulation et je vais m’appuyer sur le dynamisme des membres de Vosj’innove pour créer l’étincelle ». Ce sont des chefs d’entreprise qui établissent un diagnostic et propose une solution avec leur connaissance du territoire.  15 membres sont mobilisés mais tout le monde ne sera pas mobilisé en même temps.

Aller chercher les projets

Concrètement, la première rencontre se fait avec moi, la 2e avec un chef d’entreprise et la 3e avec les 2 à 4 personnes les plus à mêmes d’aider le projet à avancer sur une problématique spécifique. « Mon travail est de repérer des projets, de faire connaitre l’association et d’établir une cartographie des compétences sur le territoire pour pouvoir mailler tout ça dans l’intérêt des  entreprises en développement« .

Un tempérament engagé

« Je comprends vite et je m’adapte bien. je suis quelqu’un à l’écoute et je vais essayer d’apporter une autre réponse. J’ai l’expérience des ONG, du fonctionnement en mode projets et j’ai un tempérament engagé. Je crois à l’idée. J’ai envie de travailler dessus, générer du business et un avantage sociétal. Je suis particulièrement intéressée par la démarche des entreprise engagées dans Vosj’innove par rapport à leurs salariés, l’énergie , l’environnement et l’économie circulaire ».  Contactez-la.

VOSJ’INNOVE
Parc d’activités de Reffye
88005 EPINAL CEDEX
06.58.81.27.48

Commentez l'article »