Stop Linky veut informer les habitants !

B.Boulay 15 février 2017 0
Stop Linky veut informer les habitants !

Une association Stop Linky vient de se créer. Elle part en guerre contre l’imposition des compteurs intelligents qui vont être bientôt installés dans les Vosges comme ils l’ont été dans d’autres départements. Elle vous propose une information le 9 mars.

« Nous voulons alerter et informer les citoyens sur les dangers des compteurs communicants, Linky, Gazpar etc. et agir par tous moyens légaux contre l’installation et la mise en service de ces appareils sur le territoire du département des Vosges », déclarent les représentants de l’Association.

Pas d’études indépendantes pour informer les habitants

Ces compteurs sont installés sans qu’aucune information sérieuse n’ait été faite aux usagers. Les seules études ont été réalisées par ERDF (ENEDIS) et ses filiales ou des institutions dont l’indépendance est loin d’être acquise.

Pas d’éléments indépendants sur la nocivité des ondes

« ERDF s’était engagée à ce que des mesures indépendantes soient faites pour obtenir des chiffres clairs et précis sur la puissance et la fréquence des ondes émises par le compteur et le concentrateur. Force est de constater que ces engagements n’ont pas été respectés puisque ces mesures ont été réalisées par l’ANFR, qui est loin d’être indépendante des opérateurs », regrette Stop Linky.

Un coût démesuré

Les compteurs électriques Linky qui vont venir remplacer des compteurs « en parfait état de marche », n’auront d’après Stop Linky, qu’une durée de vie que de 15 ans alors qu’elle est aujourd’hui supérieure à 40 ans pour les compteurs classiques. « Le coût financier de ces remplacements s’élève à près de 5 milliards d’euros et la mise au rebut des 35 millions d’anciens compteurs représente un gâchis inutile et un coût environnemental important », défendent les opposants. Qui va payer cette somme exorbitante ? « Sûrement pas Enedis ou ses filiales, ce sont les abonnés qui paieront sur leurs factures ! », insistent-ils.

Alerte santé !

La généralisation des Courants Porteurs en Ligne (CPL) dans les maisons et appartements va venir augmenter le brouillard électromagnétique ambiant. Et les antennes des compteurs Gazpar et des compteurs à eau, antennes utilisées pour transmettre aux opérateurs les informations fournies par les compteurs, en rajoute une couche.

Le plein d’ondes

« Le CPL est un pollueur, au même titre que les antennes relais, il rayonne. Les câbles du réseau électrique, sauf rares exceptions, ne sont pas blindés, donc pas adaptés pour transporter des signaux de type CPL, qui sans protection renvoient des vibrations émanant des fréquences LF-Low Frequency ». Il est absolument nécessaire pour mettre en œuvre du CPL d’utiliser un câble aux « normes CPL », c’est-à-dire un câble blindé pour annihiler les rayonnements. On accentue donc la pollution environnementale en rayonnements.

 Un rayonnement  direct

Mais le problème que dénonce l’association, c’est que ces cables électriques courent le long des façades ou dans les maisons. le rayonnement est donc proche et multiplié. « Il va irradier directement des centaines de milliers de personnes directement à hauteur de tête« , s’inquiète Stop linky.Ils craignent pour les personnes les plus vulnérable et accusent Enedis de en pas les normes et de faire courir aux habitant un vrai risque de santé. Pour eux c’est de l’irresponsabilité.

Atteinte aux libertés fondamentales

Lorsqu’un compteur est programmable en fonction de votre environnement électrique familial et interrogeable à distance, il est dit AMM (Advanced Meter Management, soit littéralement Gestion ou Management avancée par le compteur). Cette notion est capitale car elle va bien au-delà du simple relevé à distance et ouvre la voie à l’espionnage  sous le nom enjôleur de « réseau intelligent ».

Un système imposé aux consommateurs

Sous couvert d’avantages, il s’agit d’imposer au consommateur, le concept de la Domotique gérée à distance par un tiers non choisi. C’est une atteinte aux libertés fondamentales, c’est une ingérence dans la sphère intime privée familiale. Savoir ce que peut faire un citoyen chez lui par le biais d’un mouchard permanent est inacceptable en démocratie, c’est à l’utilisateur citoyen de piloter toute son éventuelle domotique.

Atteinte à la vie privée 

Stop Linky dénonce également une atteinte à la vie privée par la prise de contrôle à distance sur vos appareils électriques en cas de tension sur la production, par l’application de tarifications opaques en fonction de  la plus ou moins grande disponibilité de la production électrique. L’association alerte sur les risques d’incendie et de piratage de tous vos appareils connectés. Au Canada, plus de 100 000 compteurs ont été démontés suite à des incendies.

Compteurs prévus pour l’automne 2017

 

Dans les Vosges l’installation des nouveaux compteurs Linky est programmée à partir de septembre octobre 2017. Les premières villes concernées sont Saint-Dié, Épinal, Remiremont. La communication d’Enedis présente cette opération comme un progrès, l’occasion pour l’usager de mieux contrôler sa consommation et de réaliser des économies d’énergies avec une diminution concomitante de sa facture. » Ces deux affirmations sont des contre vérités flagrantes, s’insurge Stop Linky. Le seul bénéficiaire de cette opération sera ERDF qui prendra le contrôle de ses abonnés« .

Une réunion le 9 mars

 

L’association organise une conférence pour présenter aux vosgiens les dangers des compteurs « intelligents » jeudi 9 mars 2017 à 20h à l’amphithéâtre de la faculté de droit à Épinal. D’autres conférences suivront à Saint Dié et Remiremont.

Contacts : stoplinky88@gmail.com

06 03 99 74 16 ou 06 95 38 24 69






Commentez l'article »