Vioménil – Cartographier le site antique enfoui à la source de la Saône

B.Boulay 19 avril 2017 0
Vioménil – Cartographier le site antique enfoui à la source de la Saône

Suite aux découvertes des explorations réalisées en 2015, la société Escles Archéologie a  décidé d’aller plus loin dans l’exploration du site. Elle a fait venir un géophysicien de la société Géocarta pour faire une cartographie du sol sans creuser.

Persuadée que chaque source avait son site gallo-romain, l’association Escles archéologie s’est entêtée à chercher des vestiges sur le site de Vioménil. En 2015, ces passionnés avaient découvert au pied de la source de la Saône, des bancs, des pans de murs d’un bassin, des tuiles et des céramiques qui confirmaient leur première hypothèse.

Une allée recrée avec les éléments découverts en 2015

L’association a mis en valeur ses découvertes de la fouille à côté du lavoir en reconstituant une allée avec bancs, colonnes et autres vestiges trouvés en 2015, accompagnée d’un panneau explicatif. Mais ces férus d’histoire locale ont souhaité connaître l’étendue du site antique en utilisant une technique non destructive sans creuser, la géoprospection électrique.

Découvrir les ruines enfouies par la résistivité au courant électrique

Ils ont fait appel à la société Géocarta. « Le procédé consiste à envoyer un courant dans le sol pour en mesurer la résistivité. Selon la nature du sol, l’intensité du courant diffère et on peut à partir de ces données cartographier le sous-sol. En clair, si le courant rencontre des murs, il y a une résistance plus forte que s’il rencontre des fossés », explique Pierre Fetet.

Établir une cartographie du site antique

L’appareil utilisé est constitué d’un chariot de 6 roues dentées tracté par un quad. La borne GPS associée au chariot enregistre les mesures géoréférencées sur l’ordinateur. Les données doivent ensuite être traitées pour établir les plans des structures enfouies. Mais elle crée déjà des zones de couleur en fonction des résistances. Ce qui permet déjà de déterminer, où sont probablement les restes des bâtiments.

http://www.actu88.fr/viomenil-des-vestiges-mis-a-jour-a-la-source-de-la-saone/

Commentez l'article »