VT2i – Une entreprise reprise par ses salariés, ça marche !

B.Boulay 8 octobre 2014 0
VT2i – Une entreprise reprise par ses salariés, ça marche !

VT2i est née de la reprise de TRW à Ramonchamp. Les salariés s’étaient battus pour reprendre leur activité avec 85 des 300 emplois de TRW. En 2013, non seulement ils ont fait leur chiffre d’affaires, mais ils ont fait du bénéfice qu’ils ont réinvesti. En 2014, ils encaissent une légère baisse, mais restent dans les objectifs. La CGT souligne cette réussite. VT2i le prouve, reprendre son entreprise, c’est possible !

« Dans un monde où on ne parle que fermeture, il faut souligner que ça peut fonctionner, insiste Denis Schnabel, secrétaire général de la CGT.

On s’est battu dur mais l’activité tourne

« La sous-traitance automobile, c’est hard ! reconnait Lionel Pavot, délégué CGT et cheville ouvrière du combat qui a abouti à la reprise. En 2 ans, on s’en sort bien. On a même embauché une dizaine d’intérims, des anciens de la boite ! Il aurait été plus facile de prendre les indemnités et de fermer l’usine, mais ce n’est pas ce qu’on a voulu. On s’est battu. On a été jusqu’à Düsseldorf et à Prague, mais ça a payé. L’activité tourne. On espère monter en puissance pour pouvoir réembaucher un jour nos anciens collègues ».

Tous dans le même sens

Tous s’accordent à dire que la reprise n’a pu se faire, que parce que tout le monde « tirait dans le même sens ». Tout n’a pas été parfait puisque beaucoup sont restés sur le carreau et ceux qui travaillent en ont bien conscience. Mais l’activité existe toujours et l’entreprise emploie 85 personnes. Les salariés ont consenti une baisse de revenus, surtout par la perte des avantages, pour garder leur travail. Aujourd’hui, le système de gestion implique tout le monde de la même manière.

VT2i certifiée par Peugeot

Renault et TRW tiennent leurs engagements. Peugeot va au-delà. « Peugeot commence à nous faire confiance, expliquent les représentants, ils nous ont certifiés ». Peugeot représente 60% de la production de VT2i.

Investir en Recherche et développement

VT2i vient d’investir dans 4 machines à l’atelier et a réorganisé la recherche et développement en interne. Son savoir faire et sa flexibilité lui ouvrent des potentialités développement. Il est question d’un projet de voiture électrique et les salariés sont optimistes. 2015 sera une année charnière avec l’amorçage de nouveaux produits.

C’est possible !

Les VT2i ont sauvé une partie de leurs emplois et l’activité du site. Ils travaillent pour développer et embaucher ceux de leurs collègues qui n’ont pas été repris. « Les gens qui se battent pour leur emploi, peuvent y parvenir. L’activité industrielle dans les Vosges, c’est possible, conclut Denis Schnabel,  VT2i le prouve ! « Et un emploi industriel génère 2 emplois induits« . C’est de l’espoir pour les entreprises qui se battent !

 

Commentez l'article »