Imaginales – Destinations éphémères pour un Festival qui vibre …

B.Boulay 17 mai 2017 0
Imaginales – Destinations éphémères pour un Festival qui vibre …

La capitale des mondes imaginaires s’ouvrent du 18 au 21 mai pour une envolée vers des destinations fantastiques, voyages initiatique, intérieur, spatial, dans le futur, dans le temps ou pérégrinations au coeur des mutations de notre monde …  Entre utopies, bouleversements et interpellations, les Imaginales 2017 promettent d’être intenses ! La Suisse est le Pays invité.

Les Imaginales prennent de l’ampleur avec une progression de la fréquentation conséquente. Une hausse de plus de 20% de participation du public aux conférences. En 2016, le chiffre d’affaires des libraires était en progression de 58%. Épinal déploie ses atouts, une vraie rencontre avec le public, une bulle spatiotemporel, un cadre magnifique et apaisant, un festival engagé, un festival qui vit ! En 2016, les Imaginales avaient accueilli 30 000 visiteurs !

6 petits suisses et 1 dessinatrice

Six auteurs suisses, Georges Panchard, Olivier Sillig, François Rouiller, Laurence Suhner, Jean-François Thomas et Hubert Froidevaux et Valp dessinatrice seront présents pour cette édition qui met à l’honneur leur pays, qui ne compte pas que les comptes et le chocolat !

Des plumes d’ailleurs

Plus de 300 auteurs et illustrateurs, parmi lesquels « Bradley P. Beaulieu des États-Unis, Tom Hillenbrand d’Allemagne qui met en scène une Europe surveillée par un Drone, un argentin Leandro Avalos Blacha, Jo Walton, une grande signature britannique, ou encore Catherynne M. Valente, une très belle plume », commente Stéphanie Nicot, qui aime mixer des auteurs de 1ers romans et des « valeurs sûres ». »Il y aura également 3 auteurs canadiens et leur littérature un peu particulière ».

Coup de coeur pour la mort du temps

Le coup de coeur des imaginales va à Aurélie Wellenstein, jeune auteur de 36 ans pour la Mort du temps. Ses récits mettent en scène des personnages confrontés à des situations apparemment désespérées et des animaux fantastiques. Les collèges et les lycées sont toujours plus nombreux à s’impliquer. Cette année, 30 collèges et 34 lycées et 8 écoles soit un millier d’élèves viendront à la rencontre de leurs auteurs.

 Un pole Histoire

L’imaginaire fait vivre l’histoire et l’histoire est le creusot de l’imaginaire. « L’image est une manière de proposer de l’histoire concrète à la portée de tous ». Un Magic Mirror sera réservé à l’histoire avec des reconstitutions, des mises en scène interactives, des conférences, des expositions, des rencontres pour rendre ce passé palpitant et tendre un pont entre l’imaginaire du public et l’histoire.

Un pole Science et un pôle BD

Coté sciences, une grande exposition « voyages stellaires » produite par Jacques Lélut, l’Astroport et le Planétarium présentera 23 maquettes réalisées à partir de matériaux de récupération. Quelque chose d’assez impressionnant ! Enfin, le pole BD s’installera espace Cours et l’imaginaire « s’éclatera » avec une sélection Destinations de jeux de rôles.

Fabuleuses métamorphoses

Au programme également, un parcours d’expos fascinant et  des temps forts comme la soirée littérature et cinéma avec une présentation en Avant-première de la série Dreamcatcher suivie d’un débat sur la place de la web série et 2 soirées spéciales à la Souris verte.  Sans oublier les 5e rencontres de Bodypainting France, qui rassemblera plus 80 artistes pour de fabuleuses métamorphoses !

Programme complet : www.imaginales.fr

 

Actu88 développe la PIL88 et vous invite à prendre part à l’aventure :https://fr.ulule.com/pil88

Commentez l'article »