« Les élus vont-ils laisser fermer la base Intermarché de Saint-Dié ? »

B.Boulay 13 avril 2017 0
« Les élus vont-ils laisser fermer la base Intermarché de Saint-Dié ? »

La direction d’Intermarché a annoncé le 31 mars en comité central d’entreprise que le terrain pour développer la nouvelle plateforme mixte (frais et sec) à Rochefort-sur-Nenon (près de Dôle dans le Jura) était trouvé et que les études de sol pouvaient commencer. Une avancée qui relance l’inquiétude des salariés de la base de Saint-Dié menacée de fermeture par cette nouvelle plateforme.

« Depuis l’annonce de ce projet il y a un an, le climat social à la base de l’Intermarché de Saint-Dié n’a cessé de se dégrader, faute d’informations concrètes, mais les dernières communications relancent l’inquiétude », remarque Patrice Saint-Dizier élu suppléant au Comité Central d’Entreprise.

Des études de sol vont débuter

« Le terrain est identifié depuis 1 an , répond la direction. Mais ITM Immo Amont n’a signé aucune promesse de vente à ce jour. En revanche, il est effectivement prévu de débuter les études « sol/faune/flore ». Donc si rien n’est officiellement signé, le projet est bien dans les tablettes.

Le permis de construire pourrait être déposé en fin d’année

Ce que confirme un article du Progrès paru le 30 mars, dans lequel le président du Grand Dôle  déclare que « Le dossier avance bien, que la société Intermarché sera en capacité de déposer le permis de construire en fin d’année » et que les élus ont déjà lancé les fouilles archéologiques.

Les élus déodatiens vont-ils faire une contre proposition ?

Le syndicat FO interpelle les élus. « L’année dernière, nous avons alerté les élus du risque de fermeture. Pour concurrencer le projet de base mixte, il faut pouvoir proposer un terrain de 27ha, comme l’a fait la député Delphine Batho dans les Deux-Sèvres au lieu de se contenter de regarder Dôle prendre la place ! Les élus vont-ils laisser fermer la plateforme de Saint-Dié et ses emplois partir sans sourciller ou vont-ils faire une contre proposition ? Il y a urgence, mais si rien n’est signé, il n’est pas trop tard ! ».

210 salariés veulent savoir à quelle sauce ils vont être mangés

Le nouveau site mixte étant à plus de 200km, FO demande à la direction d’Intremarché de dire dès maintenant ce qu’il va advenir des 210 CDI de Saint-Dié, pour qu’ils puissent se projeter et aux élus de ne pas laisser sacrifier le site sans rien tenter pour le sauver en sachant que le bassin est particulièrement sinistré  avec un taux de chômage très élevé.

Commentez l'article »